Itinéraire d'un enfant gâté

 

Biographie de Paul Verlaine

 

 

   

Fils d'un officier napoléonien, Paul Verlaine est né à Metz en 1844. Il étudie à Paris au lycée Bonaparte.

Il travaille par la suite à l'hôtel de ville de la capitale. Supportant mal cet emploi, il fréquente les cafés et leurs poètes et commence son idylle avec l'alcool.

Cette compagnie l'incite à rédiger ses premiers vers, emprunts de mélancolie, où se mêlent préciosité et personnages de la commedia dell' arte ("Fêtes galantes" 1869).

En 1870, il fait la connaissance de Mathilde Mauté, qu'il épouse. Il écrit pour elle le recueil 'La Bonne Chanson'. En 1871, il rencontre Arthur Rimbaud qui exerce sur sa personne une fascination telle qu'il lui sacrifie son couple et s'enfuit en Angleterre. Une dispute survenant entre eux, le contraint à tirer à coups de pistolet sur le jeune poète.

Condamné pour homosexualité, Verlaine passe deux ans en prison où il rédige l'essentiel des recueils 'Romance sans paroles' (1874) et 'Sagesse' (1881), à la musicalité frappante.

 e retour à Paris, il sombre à nouveau dans l'alcoolisme. La mort de sa mère en 1886, le condamne à la misère, malgré l'admiration des symbolistes. Il meurt à Paris en 1896.

 

 

************************************************************************************************************************

 

 

POEMES SATURNIENS (1866)

 

 

 Après trois ans...

   

Ayant poussé la porte étroite qui chancelle,
Je me suis promené dans le petit jardin
Qu'éclairait doucement le soleil du matin,
Pailletant chaque fleur d'une humide étincelle.



Rien n'a changé. J'ai tout revu : l'humble tonnelle
De vigne folle avec les chaises de rotin...
Le jet d'eau fait toujours son murmure argentin
Et le vieux tremble sa plainte sempiternelle.

 

Les roses comme avant palpitent ; comme avant,
Les grands lis orgueilleux se balancent au vent.
Chaque alouette qui va et vient m'est connue.

  

Même j'ai retrouvé debout la Velléda
Dont le plâtre s'écaille au bout de l'avenue,
Grêle, parmi l'odeur fade du réséda.

                                                                                         

                                                                                                             

 

                                                                                                            Paul VERLAINE

 

************************************************************************************************************************************************** 

 


 Les citations de Paul Verlaine

 

 

Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant D'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime, Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même Ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend.»
[ Paul Verlaine ] - Extrait des Poèmes saturniens

«Fuis du plus loin la pointe assassine L’esprit cruel et le rire impur.»
[ Paul Verlaine ] - L’art poétique

«L'enfer, ce lieu Ne me parlant plus de Dieu ?»
[ Paul Verlaine ] - Bonheur

«La pédérastie est un cas bandable.»
[ Paul Verlaine ]

«On n'offense que Dieu qui seul pardonne.»
[ Paul Verlaine ] - Sagesse

«La vie humble aux travaux ennuyeux et faciles Est une oeuvre de choix qui veut beaucoup d'amour.»
[ Paul Verlaine ] - Sagesse

«Prends l’éloquence et tords-lui son cou !»
[ Paul Verlaine ]

«O ! Qui dira les torts de la rime.»
[ Paul Verlaine ]

«L'espoir luit comme un brin de paille dans l'étable.»
[ Paul Verlaine ]

«Il ne faut jamais juger les gens sur leurs fréquentations. Tenez, Judas, par exemple, il avait des amis irréprochables.»
[ Paul Verlaine ]

«La morale la meilleure, En ce monde où les plus fous Sont les plus sages de tous, C'est encore d'oublier l'heure.»
[ Paul Verlaine ] - Les uns et les autres

«L’art, mes enfants, c’est d’être absolument soi-même.»
[ Paul Verlaine ]

«Nous avons tous trop souffert, anges et hommes, De ce conflit entre le Pire et le Mieux.»
[ Paul Verlaine ] - Jadis et Naguère

«L'odeur de rose, faible, grâce au vent léger d'été qui passe, se mêle aux parfums qu'elle a mis.»
[ Paul Verlaine ]

«De la musique avant toute chose.»
[ Paul Verlaine ] - L’Art poétique

«Elle ne savait pas que l'Enfer, c'est l'absence.»
[ Paul Verlaine ] - Jadis et naguère

«Et surtout soyons-nous l'un à l'autre indulgents.»
[ Paul Verlaine ] - Jadis et naguère


 ****************************************************************************************************************************************************************

 

 

3 votes. Moyenne 4.67 sur 5.

Commentaires (2)

1. CERUTTI Laetitia 13/03/2011

Jany,
Après avoir passé en revue Arthur RIMBAUD,c'est au tour de paul VERLAINE dont le texte permet de s'évader un peu et sortir du quotidien!
Merci pour tes recherches et à bientôt,
Laetitia.

2. LA MALLE AUX TRESORS (site web) 25/03/2011

Merci pour cette rubique POESIE qui me permet de redécouvrir ces deux personnages que sont Arthur RIMBAUD et Paul VERLAINE. Ils étaient un peu enfouis au fond de la mémoire. Bravo pour ton travail de recherches. Joêlle de LA MALLE AUX TRESORS

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×